Toute l'actu des consoles Microsoft: news, tests, et vidéos de jeux Xbox, Xbox 360 !


>Vous êtes ici : Accueil » Xbox 360 » Lollipop Chainsaw » Preview

Preview de jeu Xbox 360

Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw

FaceBook Twitter
Envoyer

En attendant Killer is Dead et un hypothétique No More Heroes 3 sur Wii U, Suda 51 et son studio Grasshopper Manufacture reviendront le mois prochain sur PlayStation 3 et Xbox 360 avec une toute nouvelle licence portant le doux nom de Lollipop Chainsaw. Exit le beam katana de Travis Touchdown, et place à un remix de Buffy contre les Vampires. Explications.

Lollipop Chainsaw - 51 Lollipop Chainsaw - 50 Lollipop Chainsaw - 49 Lollipop Chainsaw - 48

Lollipop Chainsaw - 47 Lollipop Chainsaw - 46 Lollipop Chainsaw - 45


Zombies and RainbowsHabité par sa folie de tous les jours, Goichi Suda se réveilla l’un de ces quatre matins avec un tout nouveau concept mettant en scène une pom-pom girl, mais pas n’importe laquelle : la cheerleader concernée, sucette dans la bouche, était armée d’une tronçonneuse et affrontait des vagues de zombies, les effusions de sang donnant lieu à un déluge de lumières !
Très intéressé par cette idée loufoque, Warner Bros. proposa les talents de James Gunn pour l’écriture du scénario, connu entre autres des fans du grand écran. Dawn of the Dead (2004) et Scooby Doo 2 : Monsters Unleashed (2004), ça vous parle ? C’était lui le scénariste.
Côté réalisation, citons SLiTHER, une comédie horrifique sortie courant 2006, et James Gunn’s PG Porn (2008) : une « web series » humoristique mélangeant acteurs/actrices traditionnelles et stars du porno…
Le genre de CV dont Suda 51 raffole, assurément ! Un duo qui devient quasiment ultime avec Akira Yamaoka aux platines, dieu vivant pour les fans de Silent Hill et connu dorénavant comme étant le maitre du son chez Grasshopper Manufacture : Shadows of the Damned devrait vous avoir convaincu depuis le temps. Si non, il serait temps de passer à la caisse !
Invité dans les locaux français de Warner Bros., l’éditeur ouvrait les portes de San Romero pendant près d’une heure, avec pour guide Scott Warr, producer sur Lollipop Chainsaw. Petite déception pour les fans de Jessica Nigri : la Juliet Starling grandeur nature n’avait pas fait le voyage… Mais les sucettes à la fraise étaient bien là, elles. Triste consolation.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, Scott Warr dévoilait l’introduction du jeu tout en précisant que la pom-pom girl du jour avait pris sa dose de protéines : l’ensemble de ses coups avaient été débloqué de manière à ce qu’on puisse voir de quoi elle était capable d’entrée de jeu.
En résulte un premier contact à la difficulté toute relative comme vous pouviez vous en douter mais là n’est pas le sujet ! Issue d’une famille de zombies hunters, Juliet se réveilla un matin où elle aurait mieux fait de rester dans son lit : en retard comme tout jeune qui se respecte, la lycéenne découvrait son école attaquée de toute part par des zombies en manque de chair fraiche, comme le veut la tradition.
Une bonne occasion de tester sa tronçonneuse flambant neuve : couplée à son agilité de cheerleader accomplie, qui pourrait lui résister n’est-ce pas ? C’est ainsi que commencent vos premiers pas dans cette aventure. Esquivez les zombies d’un petit saut bien placé, enchainez avec un combo poings-pieds dans le but de regrouper ce joli petit monde à un point précis, combo qui pourrait à terme les étourdir dans le meilleur des cas et finissez l’opération avec un ou deux coups de tronçonneuse bien placés qui donneront lieu au déluge de lumières précisé plus haut, avec cœurs et couleurs arc-en-ciel au programme : plus vous découperez de zombies en même temps, et plus la récompense (et accessoirement les effets de lumière) sera importante.
Une récompense prenant la forme de médailles et qui laisse supposer un petit côté scoring en fin de chapitre…
Signalons aussi la présence de piécettes jaune : celles-ci semblent faire office de monnaie d’échange aux nombreuses boutiques éparpillées à travers les niveaux. A confirmer dans le test à venir, la Warner team souhaitant garder quelques surprises sous le coude.

Hormis le découpage de zombies en groupe, la collecte de pièces se passe aussi par la destruction du décor (casiers, bureaux, tables de classe…) et le sauvetage de vos camarades qui appellent désespérément à l’aide, certains étant attaqués par des zombies enflammés tandis que d’autres sont poursuivis par des mort-vivants armés d’explosifs.
Côté level-design, Lollipop Chainsaw est tout aussi linéaire et scripté que No More Heroes et Shadows of the Damned : vous arrivez à un point x, cutscene où un lycéen appelle à l’aide, vous volez à son secours puis sortez de la salle de classe, nouvelle cinématique où un groupe de zombies explosifs détruit une partie des murs de votre école…
Des séquences QTE viendront diversifier la formule, à l’image d’un bus qui déboule de nulle part pour vous écraser, les rideaux de fer à découper en orientant le stick droit comme indiqué à l’écran ou encore la possibilité de posséder certains corps « zombifiés » bien placés à l’aide de Nick, le boyfriend qui suit Juliet malgré lui : une simple tête – qui parle, on précise au cas où – accrochée à la taille de la pom-pom girl. La coller sur le corps d’un zombie bleu donnera lieu à un mini-jeu de rythme. Complétez-le et vous pourrez poursuivre votre quête.

Dernier mot sur les boss fights : un seul à se mettre sous la dent dans cette session mais quel boss ! Un zombie punk à la langue bien pendue qui annonce de belles choses pour la suite, sans parler du « sensei » de Juliet qui se bat avec des couteaux de cuisine…

Si Lollipop Chainsaw vous intéressait moyennement jusqu’à maintenant, un peu comme votre serviteur qui a tout sauf suivi l’actualité autour de ce nouveau délire, la surprise risque d’être au rendez-vous : Suda 51 n’a pas perdu sa créativité ! Une première heure de jeu prometteuse pour un titre qui ne se prend jamais au sérieux… Le tout dans un enrobage réussi mêlant habilement inspiration comics et cel-shading. Difficile de dire si le doublage sera aussi énorme que Shadows of the Damned, mais le peu entendu jusqu’à maintenant laisse supposer un travail de qualité.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw

7 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité