Evénement XBOXONE - On a joué aux modes Histoire et Incursion de Battleborn

On a joué aux modes Histoire et Incursion de Battleborn

On a joué aux modes Histoire et Incursion de Battleborn

A quelques semaines de sa sortie sur PS4 et Xbox One nous avons eu la chance de pouvoir tester Battleborn et plus précisément les deux modes de jeux campagne et incursion.  Après une première approche il y a quelques mois qui nous avait laissé un peu sur notre faim, Gearbox a mis les bouchées doubles pour peaufiner son jeu de tir orienté multi-joueurs. La bonne surprise de ce printemps ?

Battleborn, ça ressemble à Borderlands mais ce n’est pas Borderlands

Au premier abord, Battleborn ressemble à s’y méprendre à un nouvel épisode Borderlands qui aurait troqué son ambiance post-apocalyptique pour un univers de Sci-Fi. Graphiquement, le jeu utilise le même rendu cartoon, inspiré du Cel Shading qu’utilise Borderlands. On notera également un humour toujours aussi borderline, volontairement potache et forcément très geek. Mais une fois la manette solidement calée dans le creux de vos petites mains expertes, on se rend compte que les deux titres ne partagent pas tant de points communs que cela. Gearbox est certes toujours aux commandes mais le studio a clairement exploré une autre voie du FPS multijoueur avec Battleborn.


Battleborn - 8Battleborn - 6Battleborn - 7Battleborn - 5

On pourrait tirer longtemps sur la corde de la comparaison mais la meilleure méthode c’est encore de vous décrire, point par point, Battleborn. Le dernier né de Gearbox est un FPS, un jeu de tir à la première personne qui vous plonge dans un univers de fin de l’univers (la répétition est volontaire, c’est pour souligner le caractère fin du monde de l’univers). La dernière étoile va s’éteindre et pour diverses raisons toutes les grandes puissances de la galaxie ont envoyé leurs meilleurs guerriers pour ne pas rater le feu d’artifice final. Le joueur va ainsi pouvoir incarner l’un des 25 personnages proposés au lancement du jeu. Ces fameux guerriers sont répartis en cinq grandes factions mais aussi et surtout en plusieurs classes à la façon d’un MOBA (genre de jeu que je ne vous ferai pas l’offense de vous décrire une énième fois même s’il est peu représenté sur consoles).

Les membres de la LLC sont d’inspiration Steam Punk, même si le catcheur El Dragon vient un peu me faire mentir. C’est d’ailleurs le propre de ces factions, elles portent toutes la touche Gearbox, mélange assumé d’humour maison et d’inspirations plus classiques. Les Jennerit ont des allures de vampires cybernétiques, les Eldrid semblent tout droit sortis d’un univers d’Heroic Fantasy, les Renégats sont ce qui se rapprochent le plus de l’univers de Borderlands (un pingouin aux commandes d’un mecha, forcément ça fait penser à Borderlands) et enfin les Pacificateurs sont les gentils bidasses du cru.


Battleborn - 4Battleborn - 3Battleborn - 2Battleborn - 1

Quand on sélectionne les personnages individuellement on se rend compte qu’au-delà de cette couche cosmétique les personnages sont avant tout dévoués à un rôle au sein du jeu. Battleborn étant pensé pour le multijoueur il va donc falloir composer vos équipes en fonction du rôle de chacun plus que de leur faction d’origine. L’ennemi de mon ennemi est mon ami, cela tombe bien car techniquement tout le monde se tape dessus ce qui fait que les ennemis du jour sont les amis du lendemain et réciproquement de vice-versa. Enfin bref, vous avez saisi le truc, il va falloir composer la meilleure équipe de guerriers façon les douze salopards, en mode commando suicide, sauf que vous ne serez que cinq, mais c’est un détail.

Du coop et du compétitif dans la même boîte

Battleborn propose deux types de modes : Histoire et Incursion. Dans le premier vous allez devoir affronter les hordes du grand méchant de l’histoire et tenter de contrecarrer ses plans forcément diaboliques. Le mode se découpe en épisodes, Gearbox insiste d’ailleurs sur ce format en soulignant que ce découpage n’est pas artificiel mais est bien au service du scénario qui nous sera révélé étape après étape. Dans les faits il y a cinq missions scénarisées, mais la subtilité de Batttleborn s’est de proposer des dialogues et du contenu différent selon le héros que vous incarnez. Mieux encore, quand vous rejouez un épisode déjà traversé, vous débloquerez plus de récompenses. En clair, tout est fait pour que l’on joue de nombreuses fois ces épisodes qui sont autant de défis tactiques à réaliser en coopération. Notons d’ailleurs la présence d’un mode écran partagé qui permet jusqu’à quatre joueurs sur le même écran. Battleborn demande une grosse coordination au sein d’une équipe, ce mode est donc un vrai plus qui vient en complément des parties en ligne.


Battleborn - 17Battleborn - 18Battleborn - 15Battleborn - 14

La mise en scène est extrêmement dynamique et la traversée de chaque épisode rappellera aux amateurs de MMO les moments de bravoure qui forgent les souvenirs quand on vient à bout d’un raid particulièrement retors. Si vous êtes un joueur de FPS console ce mode rappelle les Raid de Destiny, scénarisé, exigeant et axé sur la coopération. La rejouabilité est réelle, surtout quand on sait que 25 personnages vous attendent pour composer une équipe équilibrée entre les soigneurs, les tireurs d’élite, les personnages capables de gérer le flux d’ennemis ou encore ceux qui viendront améliorer vos performances. L’action est nerveuse et si lors de notre précédent essai nous avions été un peu déçus par la jouabilité, Gearbox a semble-t-il corrigé le tir avec des combats intenses où vous devez jongler en permanence avec vos pouvoirs. Dans la mission que nous avons pu tester, il fallait escorter un énorme mecha quadripède. Le parcours est ponctué de phases de tirs mais aussi de moments où l'équipe doit activer des mécanismes. Coopération, complémentarité sont donc au menu, le tout étalé une bonne tranche d'humour Gearbox.


Battleborn - 12Battleborn - 11Battleborn - 16

Contrairement à un RPG, ou à Destiny, chaque partie vous fait démarrer au niveau 1. Pendant le jeu vous allez abattre des ennemis, réussir des objectifs, ce qui vous permettra d’engranger des points d’expérience. Dès que le montant est atteint vous déverrouiller un niveau supplémentaire jusqu’à un maximum de 10. Gearbox n’a pas fait les choses à moitié puisqu’à chaque montée de niveau vous aurez le choix entre deux options d’améliorations. La barre Helix définit l’ADN de votre combattant à chaque partie pour un nombre de combinaisons assez impressionnant (je vous laisse faire le calcul par vous-même !). Bonus ultime, en plus de vos deux compétences de départ (sans oublier votre pouvoir passif qui agit en permanence) vous allez débloquer un pouvoir ultime qui porte bien son nom. Comme tous les autres pouvoirs son utilisation demandera un temps de rechargement, forcément en proportion de sa puissance.


Battleborn - 13Battleborn - 9Battleborn - 10

Le mode Incursion est, pour sa part, un mode entièrement compétitif et extrêmement intense. Deux équipes de 5 joueurs s’opposent sur une carte symétrique comme pour un MOBA. Les combats sont encore plus intenses avec le mélange d’ennemis qui arrivent par vagues automatiques, les défenses que vous pouvez créer sur le chemin vers la base ennemie (un énorme mecha qui se défend tout seul pour être exact) ou encore les bonus ponctuels comme les alliés que vous pourrez enrôler non sans avoir dû auparavant leur expliquer par la manière forte qui était le patron. Copie conforme des règles d’un MOBA, le mode Incursion ajoute le dynamisme des combats à cette recette toujours aussi efficace et une variété des personnages qui permet des combinaisons d’équipe toutes plus impressionnantes les unes que les autres, à condition de savoir les maitriser. Chaque personnage est ainsi affublé d’une étiquette selon le niveau d’exigence requis pour le contrôler. Si certains tireurs et soigneurs sont assez simples à prendre en main, d’autres personnages demanderont quelques séances (douloureuses) d’apprentissage avant de révéler tout leur potentiel.


Nos impressions
Battleborn parvient à réunir différent genre pour proposer plusieurs expériences de jeu. Que vous soyez attirés par l’aspect compétitif ou au contraire par le côté coopération, il y forcément un mode qui vous plaira. A condition toutefois de trouver quelques amis pour créer une équipe, le jeu demandant une grosse coordination pour faire face aux challenges du mode Histoire. Cet aspect coopératif se retrouve sans doute encore plus dans le mode Incursion puisqu’il vous oppose à des équipes contrôlées par d’autres joueurs. La connaissance de vos pouvoirs, la gestion des synergies entre les différents personnages, seront essentielles pour tirer le meilleur du jeu. Avec ses combats nerveux et sa réalisation très solide, Battleborn a de sérieux arguments à faire valoir pour les amateurs de FPS en manque de nouveautés.

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar
    Ezali
    le 6 juin 2016 à 15h54


    Merci pour ce beau partage [url=http://www.votre-voyance-gratuite-par-mail.com]voyance mail gratuite[/url]
Ajouter un commentaire