Evénement XBOXONE - Notre avis sur The Crew Wild Run

Notre avis sur The Crew Wild Run

Notre avis sur The Crew Wild Run

L’année dernière, la sortie de The Crew marquait l’ambition portée par Ivory Tower et Ubisoft de nous faire voyager aux quatre coins des Etats-Unis, si possible accompagné de trois autres mousquetaires du Xbox Live. Dépaysant pour sûr, The Crew n’était néanmoins pas parvenu à satisfaire pleinement ses objectifs, ni ceux des joueurs qui ont trouvé un jeu qui touchait à tout sans forcément faillir, mais sans jamais briller. Avec Wild Run, l’heure est venue pour The Crew de relancer la machine au travers de nouvelles épreuves, de véhicules taillés pour le plaisir brut. Et bien d’autres choses encore.

La horde sauvage : le retour

The Crew Wild Run se présente comme un contenu additionnel au titre sorti en décembre 2014. L’extension est disponible en téléchargement ou en bundle dans tous les bons magasins de France, avec également la possibilité de se tourner vers une édition archi-complète incluant en plus de tout cela les véhicules apparus au fil des mois en téléchargement. Mais plus qu’un contenu additionnel, Wild Run est en quelque sorte la seconde naissance de The Crew : il relance les affaires, non seulement en rajoutant du contenu mais également en améliorant les caractéristiques techniques du soft. Les graphismes ont droit à un sympathique lifting (disponible pour tous, sans avoir à acheter l’extension) qui, s’il ne révolutionne pas l’expérience, rend l’exploration autrement plus agréable que par le passé. On remarque entre autres que l’aliasing qui gênait tant le jeu d’origine s’est ici estompé de manière significative ; on peine alors beaucoup moins à lire les trajectoires et ça, c’est un véritable plaisir. Les effets de lumière ont été retravaillés et contribuent à donner à l’aspect exploration un cachet particulier, déjà fortement appréciable dans le jeu de base pour qui aime avaler les kilomètres sans aucune autre récompense que le plaisir de la conduite.

The Crew Wild Run - 3The Crew Wild Run - 6The Crew Wild Run - 2

On regrette tout de même que les rétroviseurs ne remplissent toujours pas leur rôle en affichant la même bouillie statique, et l’on note encore tout de même pas mal de ralentissements dans les zones urbaines denses (Los Angeles en particulier). On se console malgré tout avec les changements de conditions météo dynamiques, laissant s’abattre pendant quelques minutes la pluie sur cette immense carte des Etats-Unis. C’est bon pour l’immersion, et cela a un impact non négligeable sur la façon de conduire, en particulier pour les motos qui sont l’autre grande nouveauté introduite par The Crew Wild Run. Elles manquaient beaucoup à l’expérience de base mais ça y est, elles sont là. En petit nombre certes (cinq), mais avec des profils suffisamment différents pour s’adapter à tous types de terrains et de pilotages. Sportive chez Kawasaki, estampillée Monster chez Ducati, routière pour BMW ou encore cross signée KTM, la conduite des motos se veut arcade à 200%. A part une roue arrière mal maitrisée ou la malencontreuse rencontre avec un mur à 300 km/h, rien ne fait chuter le pilote (ce qui n’est pas une mauvaise chose compte tenu de la densité de la circulation dans The Crew). La conduite est plutôt précise grâce à un bon grip, le freinage est puissant : cela permet du coup de faciliter grandement les épreuves de type slalom ou de passages dans les portes. Et bien sûr, vadrouiller sur les routes américaines prend ici une nouvelle saveur.

Wild Hunt

Aux côtés des motos, trois nouveaux types de véhicules font leur apparition : préparés pour le drift, dragsters et monster trucks. Pas de nouveaux véhicules dans ces catégories, mais comme dans le jeu d’origine des « specs » à appliquer sur certaines des voitures, possédées ou existantes. Pas de grande surprise pour les joueurs qui ont expérimenté le drift dans d’autres jeux : on pilote ici des véhicules à la direction extrêmement sensible pour des séances de dérapages à la conquête d’un maximum de points. L’expérience est efficace, sans surprises, mais demande tout de même un certain degré de maitrise pour véritablement faire exploser le compteur. De son côté, le dragster est certainement la nouveauté la moins convaincante de l’expérience Wild Run. Avant de se lancer à tombeau ouvert sur une ligne droite pendant une vingtaine de secondes, le joueur doit doser le préchauffage des pneus en maintenant le curseur dans une certaine zone et accélérer pile au moment du passage du feu au vert. Reste ensuite à passer trois rapports au bon moment et la vitesse de course sera optimale. Amusante quelque minute, cette catégorie ne passionne pas beaucoup plus loin et apparait comme finalement assez éloignée de l’esprit du jeu. Vient enfin le monster truck qui, bien que lui aussi éloigné de l’idée du free ride entre copains, se révèle plutôt amusant. Dans un parc fermé, nous sommes invités à prendre les commandes de ces monstres de puissance pour enchainer tremplins, loopings et multiplier les figures. D’un intérêt plutôt variable donc, ces trois nouvelles façons de jouer s’intègrent dans un processus visant à relancer The Crew comme un titre massivement multijoueurs.


The Summit est l’événement qui lie toutes les nouveautés de Wild Run. Ce festival clandestin est éphémère, proposant des compétitions de manière régulière jusqu’à la fin de l’année prochaine, avec un événement final programmé et d’ores et déjà consultable. Avant de participer au rassemblement mensuel, il vous faudra passer par des qualifications, elles aussi accessibles pour une durée limitée. Ces séances se composent d’épreuves de tous types, incluant les nouvelles « specs », et partagées entre objectifs solo et multijoueurs. On participe ainsi à un contre-la-montre en solo, suivi par exemple d’un autre à réaliser avec son crew (groupe de quatre joueurs) : le cumul des résultats obtenus sur chaque épreuve donne lieu à un classement dans lequel apparaissent les joueurs du monde entier. Moyennant des résultats honorables (pas besoin de trop forcer), on obtient un ticket pour le Summit ; au bout de trois, l’accès est garanti pour ce rassemblement comportant encore plus d’épreuves. Pas d’inquiétudes si vous débutez dans le jeu ou ne possédez pas des finances solides : un véhicule est prêté pour chaque type d’épreuve, mais il reste tout de même plus intéressant de participer avec le sien, préalablement amélioré avec les pièces glanées lors des défis en free ride.


The Crew Wild Run - 5The Crew Wild Run - 1The Crew Wild Run - 4

La partie libre de The Crew évolue par ailleurs avec Wild Run en incluant deux nouvelles activités. La première permet de créer ses propres courses à la volée, en indiquant les check point sur carte. Il ne reste plus ensuite qu’à défier les membres du crew ou n’importe quel joueur croisé sur la route. La partie cascade permet quant à elle de participer n’importe où et n’importe quand à des défis, seul ou a plusieurs. Il est ici question de rouler à une certaine vitesse pendant un temps donné, de frôler la circulation ou encore d’enchainer les sauts. Cet ajout très simple est plutôt appréciable en dynamisant encore un peu plus l’exploration de la carte, déjà bien fournie en objectifs en tous genres.

Alors, on prend les clés ?

The Crew Wild Run est sur le fond une bonne réponse aux critiques émises l’année dernière. Plus agréable à regarder, renforcé par l’arrivée des motos, The Crew est un peu en 2015 ce qu’il aurait du être à sa sortie. Même si l’on regrette que les nouveaux types de véhicules ne parviennent pas tous à convaincre, l’expérience Wild Run semble arriver là où elle le souhaite. Les personnes qui découvrent The Crew avec Wild Run apprécieront sans nul doute son immensité et sa définition du free ride presque symbolique, si toutefois ils ne sont pas allergiques à un gameplay légèrement affiné ici mais resté résolument arcade, au point d’en être parfois déconcertant d’illogismes. Avec le concept d’un « Summit » dynamique, largement tourné vers le multijoueur, le destin du soft d’Ivory Tower est finalement entre les mains des joueurs et si la communauté suit, le plaisir de jeu pourrait se maintenir encore un bout de temps. 

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire